kidos

Partage de données multicentriques

La pratique clinique d'aujourd'hui est intimement liée à la collecte d'informations et de données relatives à l'état de santé des patients.

Pour obtenir de telles informations, les cliniciens ont souvent le choix entre de multiples stratégies: d'une simple anamnèse à des protocoles plus complexes tels que, par exemple, la réalisation d'un test clinique particulier ou d'une analyse fonctionnelle comme une étude de marche.

Ces données sont généralement sauvegardées localement sur un serveur informatique lié à l'hôpital concerné, avec souvent des informations complémentaires relatives au diagnostic.

Cette procédure a prouvé son efficacité si les activités cliniques et l'analyse des informations sauvegardées sont effectuées au sein de la même structure hospitalière. Cependant, la comparaison de ces données locales avec des données similaires disponibles à partir d'autres hôpitaux est souvent difficile (une telle comparaison est justifiée, par exemple, pour faire augmenter la taille d'un échantillon statistique dans le cas de maladies rares).

La sauvegarde d'informations et de données cliniques au sein d'une base de donnée unique, et le partage de cette dernière entre différentes entités cliniques permet l'augmentation de la taille des échantillons statistiques concernant les populations concernées de patients. Un tel partage permet donc d'augmenter la valeur statistique des études cliniques effectuées à partir de la base de données partagées.

Le projet ICT4Rehab développe la technologie nécessaire pour permettre à différents centres hospitaliers de partager leurs données respectives grâce à une base de données centralisée et l'utilisation de rapports standardisés. Des mécanismes sont mis en place pour permettre la sauvegarde, la recherche et la consultation des données, tout en respectant l'anonymat des patients. La visualisation des données et des outils de déminage de données seront aussi disponibles.

Notez que le projet ICT4Rehab concentre actuellement ses efforts sur un trouble particulier qui est l'Infirmité Motrice Cérébrale. Le développement technologique réalisé par le projet ICT4Rehab se fait de façon à permettre une réutilisation de ces nouveaux outils à d'autres troubles cliniques avec un minimum d'efforts supplémentaires.